Sélectionner une page

Historique du projet

Construire un drone fait partie de ces rêves qui semblent difficiles à réaliser… et pourtant, voici un tournant inattendu de notre fablab :Nous avons eu un jour l’agréable surprise d’accueillir Pablo, un jeune passionné de drones, et membre d’un forum de “dronistes”. Depuis, beaucoup d’événements se sont produits … Pablo est même devenu salarié du LOREM à temps plein !!!Nous avons démarré en douceur par ’achat d’un Phantom déjà monté. Puis rapidement l’atelier drone s’est emballé avec l’arrivé de plus en plus d’adhérents.Les mois se sont succédés et un nouveau droniste … et instructeur de drones, Christophe, est venu renforcer l’équipe salariée.Vous l’avez compris, l’Atelier DRONES est pleinement actif au LOREM. Le but final de l’atelier drone de notre fablab n’est bien entendu pas de simplement faire voler ces machines, mais de créer les conditions pour les fabriquer. Ce projet dépasse en ambition et technicité tout ce que nous avons réalisé jusqu’à présent, mais les conditions pour le mener à bien sont  aujourd’hui réunies: machines, matériel et encadrement humain. Ces derniers mois l’activité des ateliers drone a pris une telle dimension que notre Fablab est régulièrement sollicité pour des interventions dans des manifestations diverses: Salon de l’Innovation (”Maker-Faire” à la Foire de Paris), formation pour 50 ingénieurs de Airbus, participation à une journée de création à l’Université Pierre et Marie Curie (Jussieu), participation à la Conférence des Ambassadeurs français au Quai d’Orsay, etc.Nos efforts ont fini par être récompensés: la Mairie de Paris nous a ttribué une plage horaire de 2 heures tous les lundis (de 17h à 19h) au Gymnase Auguste Renoir dans le 14ème afin de pratiquer le pilotage de drones en toute sécurité!

Législation concernant les drones

Un drone est un objet volant potentiellement dangereux. Le fablab du LOREM n’acceptera jamais la moindre prise de risque ni de comportement irrespectueux. Il y va de la sécurité des humains, notamment des enfants et du respect de la vie privée.Un cadre juridique existe, très flou et des discussions passionnées et pas toujours raisonnées se suivent depuis quelque temps. Pourtant la loi est en pleine évolution et va de toute évidence dans le bon sens. Allez, un peu de lecture :1.pour commencer, voici un extrait d’un article paru ces jours-ci dans le journal Ouest-France “Est-ce que demain il faudra passer un brevet de pilote pour utiliser un drone aérien ? On n’en est pas encore là mais depuis le 11 avril 2012, la réglementation s’est durcie. Pour se servir dans un drone dans un espace public ou même dans un champ, il faut s’acquitter de plusieurs autorisations et pouvoir justifier d’une formation spécifique. Sous peine de finir devant le tribunal correctionnel ou de se voir infliger des amendes.” (citation).2.et un 2ème lien intéressant:Drones civils et libertés fondamentales : la grande question qui vient” (article de Pascal Mbongo) 3.mais, surtout, même si vous êtes très, très pressé, ne manquez pas le lien qui suit :DRONES CIVILS : OBJETS VOLANTS PÉNALEMENT NON IDENTIFIÉSC’est une article signé par Maître Julien BROCHOT (avocat) très complet posté tout récemment (26 février 2014). Ne vous arrêtez pas à l’humour de son titre (… “OVPNIS”). C’est un article très sérieux et vraiment intéressant

Pin It on Pinterest

Share This